Aperçu

Aperçu

Dans les débats bioéthiques de par le monde, où les intérêts politiques, financiers, religieux ou idéologiques se querellent au haut d’une tour de Babel, nous devons dans notre pays recourir à une sagesse qui sauvegarde notre dignité d’hommes et où prédominent la prudence et la patience. L’homme prudent est modeste et s’interdit le discours moralisateur ou démagogue. C’est ce que notre Comité a essayé de faire en présentant au Premier Ministre et au Ministre de la Santé, avis et projets de lois sur les nouvelles disciplines médicales pratiquées au Liban. Nous avons au préalable consulté les Ordres Professionnels, les Sociétés savantes, les généticiens et sondé les confrères intéressés par ces techniques. En somme, nous avons avancé sans heurts et progressé sans soulever de blocages irréductibles. Nous avons aussi évité de palabrer sur des problèmes sensibles encore loin de nos possibilités scientifiques et techniques.

C’est ainsi que nous avons pu présenter divers projets de loi, avis et recommandations qui sont les suivantes malgré les rares saisines qui nous ont été adressées :

L’expérimentation de nouveaux médicaments chez l’homme.

L’acharnement thérapeutique.

La création de Comités d’Ethique dans les hôpitaux (plusieurs hôpitaux en possèdent déjà). 

La position du Liban face au clonage.

La bioéthique et la jurisprudence islamique.

 

De plus, vu le vide juridique existant dans le domaine bioéthique, le Comité a adressé au Ministère de la Santé, au Conseil d’Etat et au Parlement 5 projets de lois concernant :

Les droits du malade et le Consentement éclairé (ratifié en 2002)

Les tests génétiques (ratifié en 2003)

Les techniques de procréation médicalement assistées agrée par le Conseil d’Etat, en étude au Conseil des Ministres

La formation de Comités d’Ethique dans les hôpitaux agrée par le Conseil d’Etat et en étude au Conseil des Ministres

Les dons d’organes en discussion au Ministère de la Santé

En étude aussi, au Conseil des Ministres, un projet de loi sur les Droits des malades atteints de troubles mentaux et psychiatriques.